You are currently viewing Comment vivre en France sans être vacciné contre la Covid 19?

Comment vivre en France sans être vacciné contre la Covid 19?

Une petite digression pour coller à l’actualité et s’interroger sur la situation actuelle.

Un chose nous réuni toutes et tous : nous voulons sortir de cette pandémie. C’est un fait, vivement que cela cesse.

Par contre, nous sommes divisés sur les moyens, et cela en devient parfois nauséabond.

Il est temps de remettre les vrais questions au centre du débat et de voir par la suite comment s’adapter aux situations à venir.

Le vrai débat sur la vaccination contre la Covid 19

Le meilleur moyen d’arrêter la pandémie que nous vivons actuellement, c’est de briser la chaîne de propagation et de contamination.

Et pour ce faire, il faut arrêter au maximum les contacts physiques. Donc, vivre provisoirement reclu, le plus possible. Et en appliquant au maximum les gestes barrières.

Car voici ce qu’il faut savoir sur les vaccins contre le Covid :

Le vaccin ne brise pas la chaîne de contamination, il empêche de faire une forme grave.

(ce n’est pas moi qui le dit, c’est officiel)

 

Les gestes barrières toujours indispensables

En l’état actuel des connaissances, les vaccins disponibles ou en cours de développement réduisent la gravité des symptômes mais pas la contagiosité. Il faut donc continuer à s’isoler en cas de test positif, en cas de contact avec une personne positive ou en cas de symptômes. Il faut aussi continuer à appliquer scrupuleusement les gestes barrières et à porter le masque, même pour les personnes vaccinées.

 

Les vaccins empêchent juste de faire des formes graves (ce qui est déjà très bien), mais n’empêche pas la diffusion du virus.

Donc, même si tout le monde était vacciné, le virus continuerai à circuler et à muter.

En l’occurrence, ne pas être vacciné, c’est prendre des risques pour soi, car c’est prendre un risque accru de faire une forme grave par rapport à une personne vaccinée (qui n’est pas protéger de ces formes graves à 100% non plus).

Maintenons que ceci est dit, revenons sur les questions qui devraient être au centre de nos préoccupations :

 

  • les vaccins obligatoires en France le sont car ils ont fait l’objet de plusieurs d’années d’observations sur leurs efficacité et leurs risques. Les vaccins contre la COVID, leur généralisation et leur imposition à certaines professions sont-ils conforment au principe de précaution?

 

  •  avec la généralisation du pass sanitaire et vaccinal, le secret médical est-il préservé ?

 

  • est-il normal que des citoyens contrôlent l’identité d’autres citoyens sans être assermentés ?

 

  • lorsqu’un gouvernement prend la décision d’imposer un traitement différent à sa population en fonction de sa religion, sa couleur de peau, ses opinions, son orientation sexuelle ou sa santé, il fait preuve de ségrégation. Est-ce conforme aux droits de l’homme et à la constitution française ? 

 

Comme vous pouvez le voir, le débat devrait avoir lieu sur la défense de nos droits et libertés plutôt que sur le pour ou contre être vacciné.

Notez que j’ai mes propres réponses aux question ci-dessus. Et vous ?

Rappelez-vous d’une chose : nous ne reviendrons pas en arrière. En acceptant la différenciation des personnes en fonction d’un critère de santé public, nous ouvrons la porte à la possibilité de le faire pour tous : vous êtes fumeur, c’est dangereux pour vous, vous paierez vous-même vos soins. Et ça fonctionne avec toutes les catégories de population et tout les problèmes médicaux.

 Votre liberté future est en jeu, soyez vigilant.

Mais le débat peut aussi être poussé plus loin :

 

  • ces vaccins sont-ils éthiques ? Ils ont été développé en très peu de temps, car il y a beaucoup d’argent en jeu, et que les pays dits « riches » sont concernés. Pourquoi, certaines maladies, qui existent depuis des dizaines d’années, n’ont pas de vaccins ou de traitements ? Pourquoi certains pays ont très peu accès à ces vaccins?

 

 

 

Et en fouillant bien, on pourrai trouver d’autres questions et d’autres contradictions.

Le vrai problème, c’est que les politiques français, quelque soit leur bord, manquent de vision stratégique pour notre pays et font de la gestion au jour le jour.

Quand on a qu’un marteau, tout ressemble à un clou. Quand on a que la vaccination, …

 

Pour vivre heureux vivons caché

Vaccinés ou non-vaccinés, il est possible de vivre vos confinements, présents ou futurs (car oui, il y en aura d’autres, que la vaccination contre le covid-19 soit un succès ou non) avec un minimum de confort.

Pas de restaurant, pas de bar, pas de sorties, c’est ce que vivent nos compatriotes qui sont au RSA.

Comme cité plus haut, « les vaccins disponibles ou en cours de développement réduisent la gravité des symptômes mais pas la contagiosité ». En gros, vous avez beau être vacciné, vous êtes toujours contagieux et pouvez tomber malade.

Donc, si vous voulez passer cette crise le plus sereinement possible, que vous soyez vacciné ou pas, plus vous serez isolé, plus vous serez tranquille.

Voici donc les moyens de passer votre confinement auto-imposé le plus sereinement possible.

 

Avertissement: je vous présente ici les possibilités qui existent, je ne vous dis pas de les mettre en place. Tout comme je ne vous dit pas si vous devez, oui ou non, vous faire vacciner. Il s’agit de votre responsabilité, de vos choix personnels.

 

Bar et restaurant : faites vous livrer à domicile ( ou apprenez à cuisiner).

Centre commercial : entre le drive, les achats en ligne, le click and collect et les livraisons postales, il y a tout un panel de possibilités.

Cinéma: si vous ne pouvez plus aller au cinéma, vous pouvez vous offrir un film en streaming. Il y a plein d’offres légales … ou pas, sur internet.

Culture: pensez aux MOOC et au cours en ligne, aux visites virtuelles. Vérifiez les animations des bibliothèques.

Fruits et légumes : pensez aux circuits courts, à la cueillette à la ferme, aux AMAP et aux livraisons de paniers.

Réseau: bien sûr, et comme lors des confinements précédents, il va y avoir une offre clandestine : restaurant, bar, soirée, comme au temps de la prohibition. Et vous pourrez y rencontrer des représentants des forces de l’ordre, de la justice et des politiciens. Une excellente occasion de développer son réseau.

Solidarité : demandez de l’aide autour de vous, partagez vos ressources avec vos voisins, vos amis, votre famille.

 

Enfin, profiter de vos confinements, imposés ou pas, pour sauvegarder votre budget, investir ou et vous créer d’autres sources de revenus.

 

Cette crise est très révélatrice de l’état de notre société.  Je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve, mais les fractures françaises sont de plus en plus visibles. Et je ne crois pas que nous reviendrons en arrière.

Le monde d’après qui nous était promis ressemble furieusement au monde d’avant, en pire.

Votre liberté, qu’elle soit sociale, de pensée ou financière devrait être votre principale préoccupations.

C’est à nous de changer les choses.

Si vous avez des bons plans, n’hésitez pas à les partager en commentaire, je les ajouterai dans l’article.

 

Merci de partager cet article si vous le trouver intéressant et utile.

Si cela vous a aidé, cela peut en aider d'autres.

close

SOS Budget

les vraies infos pour votre budget

Offert

S'enrichir, même avec un RSA

L'ebook pour améliorer son budget.

Laissez vos coordonnées ci-dessous.

Vos données restent confidentielles.

N'oubliez pas de confirmer votre abonnement via le mail que vous avez reçu, conformément à la loi (vérifiez vos spams!)

Laisser un commentaire